Ce jour où j’ai découvert l’instinct maternel

10 Jan

J’ai vécu ma première grossesse comme une parenthèse assez paisible, pimentée par un déménagement, un début de vie à deux, des travaux de rénovation et surtout par les premières découvertes de tout ce qui caractérise une grossesse…

Je ne suis pas de ses futures mamans qui parlent à leur bébé dans leur ventre… non je ne crois pas l’avoir fait une seule fois car beaucoup trop abstrait pour moi… Je me suis en revanche beaucoup projetée sur notre vie à trois sans trop savoir au fond ce qu’il nous attendait et ce, malgré mon travail en crèche! Je savais pertinemment que ça allait être différent car ce serait mon bébé à MOI…

Je ne suis pas de ses futures mamans qui ont adoré être enceinte loin de là (non ne sois pas choqué, c’est pas très grave tu sais ;)) et je me sens même à cent lieues de celles qui le vivent comme un état de grâce… c’était simplement cette période unique où tu sens la vie grandir en toi et où tu sais déjà qu’il faut en prendre soin mais ça s’arrêtait là! Il y avait pour moi beaucoup trop de contraintes, de questions, de suspens et d’angoisses liés à cette métamorphose personnelle pour que j’en apprécie toute la plénitude…

Puis le jour J est arrivé, me propulsant dans l’excitation d’enfin prendre mon bébé dans mes bras, d’enfin le rencontrer, lui dont on a parlé pendant 9 mois, lui que j’ai vu sur un petit écran en noir et blanc tant de fois, lui que j’ai senti si souvent avoir le hoquet, me donner des coups de tête dans le col de l’utérus (aïe, ouille, aïe!!) et de pieds (une de mes côtes droites s’en souvient encore je crois!) Cette montée d’adrénaline mêlée à une peur intersidérale de comment cet accouchement allait bien pouvoir se dérouler, si j’allais pouvoir simplement y arriver et si tout allait bien se passer…

Un long travail (enfin pas tant que ça par rapport à d’autres!) de 10 heures, des contractions terribles (NON j’ai PAS oublié!) et des inquiétudes qui surgissaient au fil des heures… plus le coeur de bébé ralentissait sur le monitoring, plus mon coeur de maman s’accélèrait et paniquait… et même si tout ceci me paraissait encore irréel, je l’aimais déjà ce bébé, depuis des mois….

Quand mon obstétricien est venu me voir (ah enfin une tête connue!!) j’ai su que c’était pas bon et quand il me demanda ce que je pensais de la césarienne (oui il m’a demandé mon avis!!) j’ai BIEN EVIDEMMENT  décidé de me remettre entre ses mains de professionnel averti et j’ai lâché prise malgré le fait que mon être tout entier pleurait de l’intérieur au vu de la tournure des évènements…

Ce moment allongée seule sur la table du bloc avec les bras attachés, je vais vous l’épargnez, en revanche je peux vous parler de cet instant où j’ai senti qu’ils ôtaient mon bébé de mon corps et où j’ai bizarrement ressenti le besoin de le rassurer en lui chantant à voix haute « petit escargot porte sur son dos sa maisonnette, aussitôt qu’il pleut, il est tout heureux, il sort sa tête » (ça c’est cadeau car tu l’as aussi dans la tête maintenant ;)) j’ai eu droit à un fou rire de l’équipe médicale forcément 😉

Puis est venu le moment tant attendu, tant imaginé, où ils ont posé mon bébé sur moi et où je l’ai ENFIN découvert pour la toute première fois!!! Cet instant où tu regardes s’il a des cheveux, où tu cherches déjà des ressemblances, où tu comptes s’il a tous ses doigts de pieds, où tu vérifies si son nez et ses oreilles sont bien formés, où tu le serres tout contre ton coeur pour lui montrer à quel point tu l’aimes déjà! Et là, oui, je peux parler d’un moment de grâce et de plénitude absolue…. enfin presque!! Car mon bébé à moi, il était mal, il se tortillait, il pleurait beaucoup, beaucoup…. trop même et j’ai su, à cette seconde précise que quelque chose n’allait pas… que même s’il avait surement faim il était malgré tout vraiment pas bien… que même si j’étais complètement novice en tant que maman, je savais dans mon coeur, dans mes tripes qu’il était en souffrance…

Après quelques petites secondes passées sur moi, où avec mon mari on a crié à sa place sa douleur auprès des docteurs, après avoir énormément insisté en leur disant qu’il souffrait, ils l’ont emmené pour voir qu’effectivement notre tout petit était en détresse respiratoire et avait besoin d’oxygène. Ils l’ont transféré dans un autre hôpital avec pour seul au revoir une caresse furtive sur son pied…

Il s’en est suivi des moments profondément tristes et indélébiles de ceux où tu te réveilles à la maternité dans une chambre vide avec pour seul compagnon la douce et triste mélodie des autres nourrissons du service qui te rapelle que le tien n’est pas à tes cotés, de ceux où le service de réanimation t’annonce qu’ils ont été obligé de l’intuber et j’en passe… car maintenant tout va bien!

Alors de ces moments là, je retiens tout l’Amour que je lui portais déjà  et qui a grandi à une vitesse décuplée et SURTOUT cet instinct maternel qui m’a saisi, qui m’a guidé, qui m’a fait insisté auprès de mon homme et qui l’a mis en colère auprès des médecins en leur répétant que quelque chose n’allait pas avec notre enfant!!

Cet instinct maternel, je le chéris car, ce jour là en tous cas, il ne m’a pas fait défaut ❤

DSC04824

Publicités

38 Réponses to “Ce jour où j’ai découvert l’instinct maternel”

  1. Lauréa 10 janvier 2014 à 08:44 #

    Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas comment je me serai senti à ta place.
    Merci pour ce texte ❤

  2. La maman de la petite choucroute 10 janvier 2014 à 09:26 #

    La chanson de l’escargot? Mais ça a dû être un moment d’anthologie dans leur carrière, ils doivent encore le raconter entre collègues! A part ça, c’est un très joli texte, j’ai ressenti les mêmes émotions… sans le stress que tu as eu au final!

    • isalouise2012 10 janvier 2014 à 09:28 #

      Hahaha oui ils se sont bien marrés a m écouter chanter 😉 merci!!

  3. cetaitcommentavant 10 janvier 2014 à 09:28 #

    C’est pas sympa de me retourner les tripes de bons matins !
    Il est tres beau ton texte, pleins de justesse et d’amour ❤

  4. ophelie 10 janvier 2014 à 09:44 #

    Comme toujours ton écriture me laisse sans voix!! Je ne me lasserais jamais de tes articles et me plains intérieurement ( finalement non je l écris!!) q’ils soient si court! J en veux des pages!! Encore et encore! Tu me donnes chaque fois une claque dans le coeur ! C est pas mal, non, au contraire, merci!!! Tu m aspires dans ce que tu as vécu, et je suis avec toi a chaque fois!! Oui, l instinct maternelle, a, je suis sûre, permit a beaucoup de femmes, permit a leur petit « coeur » de se sentir mieux… Des leur venu au monde ou plus tard! Nous savons, quand nous devenons maman, ce qu’ils ressentent! Et parfois , devant le corps médical, nous sommes obligés d' »hurler » pour qu’is nous entendent enfin!!!
    Merci!

    • isalouise2012 10 janvier 2014 à 09:53 #

      Olala merci pour ce commentaire je suis très touchée ❤️

  5. mamengagee 10 janvier 2014 à 09:58 #

    Et me voilà en larmes devant mon pc (entre anne et toi ce matin je suis servie..)
    Je t’imagine chanter « petit escargot » et je ris et pleure en même temps.. J’aurais tellement voulu pouvoir te réconforter..
    J’imagine ta detresse et ça me serre le coeur..
    Mais comme tu le dis, aujourd’hui tout va bien et c’est le principal.
    Tu es une merveilleuse maman..
    Je t’aime ma chérie ❤

    • isalouise2012 10 janvier 2014 à 10:00 #

      Ah ben non faut pas pleurer 🙂 merci ma cherie love you too ❤️❤️❤️

  6. Crevette d'ODouce 10 janvier 2014 à 11:58 #

    Magnifique ! C’est tellement joli ce récit. Bravo

  7. mamaeline56 10 janvier 2014 à 13:16 #

    T’as gagné… Je suis touchée. Les mots justes pour décrire ce qui fait peut à toutes les mamans… Un magnifique récit.
    Bon, t’aurais pu éviter le coup de l’escargot que je vais me traîner jusqu’à ce soir (et même risquer de le chanter devant mes Crapules, qui le reprendront en cœur pour le we). Mais j’t’en veux pas, je l’entendrai plus jamais de la même manière, cette chanson. Bravo, d’avoir si bien mis en lumière ces dures émotions.

  8. moitoutetrien 10 janvier 2014 à 18:54 #

    J’aurai aimé que Twitter existe a ce moment, et avoir été la pour te faire tous les câlins possibles ❤
    Les larmes aux yeux, je te remercie pour ce texte. Et pour l'allusion a l'accouchement long 😉

    • isalouise2012 10 janvier 2014 à 18:58 #

      Ah donc tu t’es reconnue?? 😉 oh oui j’aurai bien eu besoin de vous c’est sur ❤ MERCI ma belle pour ce commentaire ❤

  9. Mayan 10 janvier 2014 à 19:48 #

    Encore un très bel article qui a vraiment sa place en une. Tu m’as toute retourné. Voilà j’ai les larmes aux yeux, Pfff.

  10. Séverine (@CookingSev) 10 janvier 2014 à 21:06 #

    Que d’émotions dans ton texte, j’en ai les larmes aux yeux…

  11. mamancombattante 10 janvier 2014 à 21:11 #

    Pareil, je seche mes larmes 😉

  12. Mamenchanteuse 10 janvier 2014 à 21:21 #

    Tu écris superbement bien. Bravo ! 😉
    C’est très émouvant. Mon enchanteur aussi est arrivé sur les chapeaux de roues ! Il est resté 2h sur moi à HURLER, puis a filé aux soins intensifs (neonat) pour 48h. Dur dur… Et je confirme que ça exacerbe l’instinct maternel et l’envie de le protéger, l’apaiser et rendre plus douce cette arrivée sur terre fracassante ! Mon fils a mis de longues semaines à se sentir bien dans ses baskets, serein. Ça a été dur pour tout le monde ! Comme va ton bébé aujourd’hui ? Et toi ? Merci en tout cas pour ton beau témoignage !
    Bonne continuation ! 😘

    • isalouise2012 10 janvier 2014 à 21:25 #

      Merci de partager ton expérience 🙂 il est resté 3semaines en réanimation pédiatrique mais aujourd hui il va très bien et est devenu un grand garçon de 4ans et demi en pleine forme et moi je me « soigne » en écrivant des textes comme celui ci 😉 et toi? Et ton loulou?

      • Mamenchanteuse 10 janvier 2014 à 21:45 #

        Mon Loulou a eu 2 ans le 29 décembre ! Je ne sais pas toi, mais j’ai longtemps senti qu’il avait des besoins énormes d’être en contact avec moi pour s’apaiser (merci le porte-bébé dans la maison pour pouvoir faire un brin de ménage !). Jusqu’à l’âge de 6 mois à peu près il faisait presque toutes ces siestes sur moi ! Certains criaient au scandale : « tu vas le regretter ! », « tu vas en faire un assisté ! »… Mais aujourd’hui il est bien dans ses baskets et très autonome ! 😃 Et le tien ?
        Par contre, après sa longue et dure adaptation à la vie « terrestre », j’appréhende parfois un 2ème accouchement ! 😒 As-tu eu des enfants depuis ?

      • isalouise2012 10 janvier 2014 à 21:55 #

        Non ici ça a été le contraire, les contacts entre nous ont été très longs à venir, il ne voulait pas faire de câlins et encore moins être contre moi en écharpe par exemple 😦 heureusement ça a bien changé et il est maintenant très câlin et expressif pour mon plus grand bonheur!! Oui j ai eu une autre petite fille il y a 17mois et je ne te mentirai pas: ça a été chaotique aussi 😉 mais je l ai pas du tout vécu de la même façon car forte de la première expérience!! Ne te pose pas trop de questions surtout car tout peut être et sera surement très différent du premier 🙂

  13. conboudu 10 janvier 2014 à 22:12 #

    Pffff, j’en ai des frissons, je suis partagée entre mon envie d’exprimer ma colère tellement je ressens la peur et l’amour, cet instinct que tu exprimes si bien qui me rend toute chose.
    Magnifique témoignage.
    Petites crapules m’avait prévenu de l’émotion, je ne m’attendez pas à ce point ♥

    • isalouise2012 10 janvier 2014 à 22:16 #

      Oh merci ma belle ❤️ ce sont les hormones qui vous travaillent toutes les deux aussi 😉 mais je prend le compliment avec plaisir! Bisous!!

      • conboudu 10 janvier 2014 à 22:20 #

        N’importe quoi, tu es con toi ! LOL
        Non non, je suis hypersensible à la base et ton billet est superbement écrit !
        Tu mérites de le savoir et tu mérites d’entendre que tu es une maman formidable

      • isalouise2012 10 janvier 2014 à 22:21 #

        Hahahaha tu me fais rire et tu me touche!! Merci beaucoup ❤️

  14. Voilapapa 11 janvier 2014 à 08:48 #

    Oh là là tant d’émotions dans un seul billet… Et ça me rappelle tellement de choses Merci, merci pour ces petits instants :))

  15. lafeechampote 11 janvier 2014 à 22:23 #

    Très émue par ton post !
    Et merci de m’avoir mis la chanson de « petit escargot…’
    Mais ça me fait rire parce que je l’a chante souvent à mon petit dernier de 9 mois !
    Bravo pour ton instinct de maman !
    Bisettes pailletées

  16. Amandine 13 janvier 2014 à 09:56 #

    Coucou,
    Je viens de lire pour la première fois ton blog et notamment cet article. Étant enceinte de peu et en lisant ton article, j’ai ressenti en moi un sentiment de soulagement par rapport a cet instinct maternelle dont tu parles car c’est vrai qu’à ce jour malgré des petits moments ou je lui parle tout est encore abstrait..
    Merci de faire partager ce moment
    Bonne continuation sur ton blog

    • isalouise2012 13 janvier 2014 à 09:58 #

      Merci à toi pour ton commentaire et que tout se passe bien. Profite 🙂

  17. annamoon75 13 janvier 2014 à 10:57 #

    Une arrivée dans la vie difficile, qui laissera des traces à tout le monde. Mais qui heureusement se termine par un HAPPY END à l’américaine ! Heureusement que tu as pas récupéré Martin avec un pyjama en strass et paillette aux couleurs du drapeau américain !
    J’imagine la peur, la douleur mêlée à la joie de votre « deuxième » rencontre, quand tu as pu de nouveau le voir
    Bisou ma jolie
    Love you

    • isalouise2012 14 janvier 2014 à 10:07 #

      oui ce fut un mélange de sentiments très perturbants, déroutants 😉 et que je suis pas prête d’oublier!!! bisous et love you too ❤

Laissez moi un ptit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :